lundi 27 juin 2016

Étape 7 : Feigères - Feigères

Étape 7 : Feigères - Feigères, 19,4 kms en 7h35, sans la pause de midi.

Après 2 jours de répit pour mon genou, et un peu de navigation, me voilà repartie. J'aurai sans doute du prendre 3 semaines de vacances si je avais voulu faire le tour du lac d'une seule traite, mais celles-ci étant précieuses, ça n'était pas vraiment une option. Par contre, j'ai vraiment envie de faire le chemin des balcons du Léman de façon continue.

Ce qui fait que me revoilà à Feigères pour remonter le sentier des Chezérans. La première partie est terrible. On dirait que des sangliers ont saccagé cette forêt. Le sentier est introuvable. Impossible aussi de trouver un balisage qui ne soit pas celui des bucherons. Je termine cette première partie en traçant tout droit dans les broussailles.

Je trouve la seconde partie après quelques allées et venues sur le chemin transversal. Bien balisé et d'une pente encore agréable. La troisième partie est plus rude, toujours bien balisée, mais la pente est vraiment raide. Heureusement, le soleil est un peu plus timide juste dans la partie la plus dure. Merci mère nature. Après deux heures et demie, je suis au Gralet. Ça me semble assez correct, vu que je viens de monter de 800 m sur 2 kms.

Au Gralet, je constate ce que je subodorais déjà. L'autre jour, nous faisions 5 minutes de plus sur ce chemin et nous arrivons à une descente en pente douce jusqu'à
Farges, sur un tranquille chemin forestier.

Bon, on dira que cette grimpette aura fait du bien à mon système cardio-vasculaire ;) et comme ça je ne prends pas de raccourcis sur les balcons. D'ailleurs quelqu'un m'a dit que cette partie était effectivement particulièrement hard. Je ne sais pas si c'était juste pour me faire plaisir, mais en tout cas ça m'a fait du bien de l'entendre.

Ensuite, direction La Poutouille, que j'atteins après 4 heures de marche pour ma pause déjeuner. C'est à nouveau un joli sentier cheminant entre forêt et prairie.


 




La pause à la Poutouille est agréable. Refuge non gardé au confort sommaire, disait le net. Mais il a quand même été chauffé récemment, et vu que le temps se couvre, c'est parfait.







Ensuite, jolie descente tranquille en passant par le Col du Sac. Le chemin forestier est joli et facile, sauf la des bucherons indélicats ont détruit le chemin, mettant la roche à nu, ce qui rend l'exercice périlleux.





Puis je fais une petite pause au Pré Bouillet, joli refuge avec encore un abri sommaire, et une vue magnifique.













Puis c'est la descente sur Farges, au cours de laquelle je bifurque pour retourner chercher ma voiture à Feigères. Le balisage est extrêmement bien fait sur ce tronçon.

Je croise encore cet animal mystérieux :



Et juste avant d'arriver, je découvre encore dans une clairière cette jolie pierre à niton.



Merci de m'avoir lue ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire