mardi 18 avril 2017

Jour 13 : Impermanence

17.04.2017 - 12,85 miles ou 20,7 kms

Longue journée. Je ne sais si je paye les efforts d'hier ou la paresse de n'avoir pas sorti de mon sac les souliers avec un meilleur support plantaire, aujourd'hui est solitaire et difficile. Et mon humeur changeante, d'où le titre.

J'ai extrêmement bien dormi sur le porche de chez Mike. Mais à 6h00 du mat, je suis réveillée par les beuglements de notre hôte : "vous n'allez pas partir comme ça !" je vais vous faire du café et des pancakes, tellement de pancakes que vous les vomirez dans quelques miles ". Heu, non, moi je voulais juste dormir encore un peu.





Café et pancakes, donc. Avec une tonne de sirop d'érable artificiel. Notre hôte, qui n'est pas Mike, a un T-shirt très troué tendu sur une bedaine à bière, et il cuisine un énorme pétard vissé au bec. Pouarc ! Il dit être originaire de Kennedy Meadows et s'intéresser depuis longtemps au monde des hikers. Comme c'est la deuxième fois que j'entends ce discours, je me demande si ce n'est pas le "sales pitch" des trail-angels. L'autre étant : on nous a dévalisé nos bières, les hikers ne laissent pas de donation, on perd de l'argent. Celui-ci contient probablement une vérité : j'ai l'impression que beaucoup partent le plus rapidement possible, et sans laisser de don. Je laisse donc 5$ pour la nuit et la petit déjeuner, et me met en route.






Quels géants ont sculpté ces pierres ?



Je suis contente de ne pas devoir prendre de l'eau là dedans. J'ai probablement vu un peu court pour l'eau, mais c'est tout ça de moins à porter.

Après presque 13 miles, je m'arrête. Il est tôt, j'ai le temps de faire quelques étirements, de me faire un vraiment bon repas, de l'installer tranquillement. Aujourd'hui, enhardie par l'expérience de la nuit passée, je dormirai à la belle.




Il faut que je change quelque chose à mon habillement, je n'en peux plus de cette poussière collée aux mollets.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire