mercredi 26 avril 2017

Jour 21 : Dure, dure journée...

25.04.2017 — 14,3 miles ou 23 kms

Il y avait tellement de vent cette nuit que le piquet de ma tente est tombé, et que j'ai renoncé à le remonter. J'ai donc dormi dans le cocon de ma tente retombée sur moi.

Mise en route difficile. Le corps physique a de la peine, et l'émotionnel aussi. Et puis, ce canyon n'en fini pas de monter. Nous allons le longer sur encore 8 miles ou 12 kms. Et ça monte encore, dans un décor peu avenant. En effet, il y a eu un feu de forêt ici, l'an passé je crois, et les traces en sont encore vives. Et avec le feu vient un autre danger : le Poodle Dog Bush, plante pionnière de ces espaces dévastés, mais qui est extrêmement toxique ! Difficile à reconnaître quand elle est petite comme maintenant. Par contre, elle sent la Marie-jeanne. Consolation dans un moment difficile, un jeune homme remonte le chemin en jouant de l'ukulele.





Puis en arrivant en haut, il fait carrément frais ! Nous sommes montés de presque mille mètres, pour être à près de 2500 mètres d'altitude ! La seule "consolation" de tout ça est qu'apparemment c'est ultra-dur pour tout le monde.

Je peine horriblement et voilà que j'ai des douleurs qui ressemblent à des calculs biliaires... Je crois me souvenir que c'est peut être en lien avec la déshydratation, donc je me met à boire le plus possible.



Il y a de belles vues une fois sur la crête. J'ai une espèce de second souffle en fin d'après-midi, mais je n'ai pas envie de me lancer dans la folle course contre la montre que vont faire certains pour arriver en ville.


Il y a un chalet sur la crête, prévu pour que des groupes puissent y camper. Il tombe en ruine, et ne me dit rien qui vaille. Je vais donc planter ma tente non loin. Espérons que demain ça ira mieux !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire