mardi 2 mai 2017

Jour 25 : Fraîche !

29.04.2017 - 16,25 miles ou 26,15 kms

Je n'ai pas fermé l'œil de la nuit, la faute au vent glacial qui me gèle le sang. Si mon eau n'a pas gelé, Birdie, que je croise un peu plus tard me dit qu'effectivement la température tournait autour de zéro. Donc avec le vent la sensation était en dessous.

Je pars donc avec mes deux vestes et mon coupe vent. Arrivée au camp du fond de la vallée, je ma vois offrir un café par Marc et Aileen, qui viennent du Colorado pour une semaine de balades en Californie, et ont tous les ustensiles que les thrus-hikers n'ont pas ! Ils ont des légumes et même un système de cafetière, mon premier vrai bon café depuis que j'ai mis les pieds sur le continent américain ! Merci !



Ensuite, la plus grande partie de la journée consistera à descendre Holcomb Creek. Les paysages sont incroyablement variés. Par moment, je marche dans le sable du désert, avec à quelques dizaines de mètres une végétation des Alpes méditerranéennes et au loin une grande montagne couverte de neige !



Jusqu'au milieu de l'après midi, cependant, je garderai mon bonnet et plusieurs couches de vêtements. Si je perds beaucoup d'altitude, il continue de souffler un vent frais, voire froid. Heureusement, car en fin d'après-midi je me retrouve dans le désert ou presque.



Il va falloir la traverser trois fois cette rivière ! La première, je passe dans encombre sur un tronc posé là. La seconde, il y a aussi un tronc, mais c'est déjà beaucoup plus impressionnant, probablement parce que le tronc est bien au dessus de l'eau qui bouillonne. Et la troisième, j'enlève mes souliers pour passer à gué. De plus je dois faire de l'eau. Après deux minutes dans cette eau glaciale, je ne sens plus mes pieds !





J'arrive vers 16h au lieu que j'avais envisagé pour camper, mais il est tôt et je continue jusqu'à trouver un autre endroit, un peu plus loin, où je pourrais dormir à la belle.

Alors que j'écris, un homme passe qui me demande si je fais le Pct.
- Oui.
Il me dit qu'il fait du trail-magic 3/4 de mile plus loin.
- C'est gentil, mais je ne bougerai plus aujourd'hui !
- Ok, je vous laisserai un soda pour demain matin !
- Merci !

J'essaye aussi de recoudre mon pantalon. C'est un peu vain, sans doute. Oh, et la purée de pommes de terre au bacon et piment, c'est une tuerie, et ça arrache !



Ce soir, j'entends encore le coyote. Mais il n'y a pas de fine toile de tente entre nous, cette nuit...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire