mardi 2 mai 2017

Jour 27 : Silverwood Lake

1.05.2017 : 20,5 miles ou 33,2 kms

Départ tôt car il me faut de l'eau, rapidement. Ou est-ce la faim du hiker qui commence ?

Ensuite, j'avance bien jusque vers 11h et là au détour du chemin, le bagage de retenue du lac que je vais bientôt longer.



Il commence à faire vraiment chaud, seulement au détour d'une zone d'ombre, youpie, trail-magic ! J'ai beau avoir assez d'eau, celle-ci est fraîche et un demi-litre c'est votre bu. Je signe aussi le registre, c'est sympa de voir qui est passé quand...

Puis je monte en direction du lac. De loin, c'est adorable et je serais bien tentée par une trempette. De près, la pollution est nauséabonde. L'eau pue et la plage est plus que jonchée de déchets. Infâme ! Je dois faire le tour du lac pour aller faire de l'eau et il faut le dire, c'est le cagnard ! Je me fais dépasser par Crispi, que je n'ai pas vu depuis Julian ! Elle se promène en short plus court que ras-les-fesses... Je ne sais pas comment elle fait ! Aujourd'hui, pour moi, c'est plutôt la journée paranoïa, puisque le chemin est bordé toute la journée de "leaves of three" un des signes auquel reconnaître le poison oak.





Alors une fois au camping, à l'ombre, avec un vent frais, les tentation est grande de rester là, de ne pas se remettre en route. Mais il me faut continuer, et je verrais encore un serpent d'une autre sorte aujourd'hui. Plutôt long et rayé longitudinalement de jaune. Le soir, je campe à nouveau à la belle. J'ai fais plus de 20 miles, et pour une fois, avec de l'élévation, et c'est devenu plutôt plus facile qu'avant. Je trouve ça encourageant.


J'ai enfin pu attraper en photo un de ces lézard timides !

2 commentaires:

  1. Que font les serpents la nuit ? Cherchent ils des cowboy-camping'ers ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, me suis posé la même question ! Mais il paraît que ce n'est pas vrai que les serpents chassent la nuit, ouf !

      Supprimer