mardi 9 mai 2017

Jour 34 : Mile 400!

08.05.2017 : 13,16 miles ou 21,17 kms

Il est temps de partir. Même s'il a parfaitement joué son rôle d'abri de fortune, ce motel est glauque et je n'ai pas réellement les moyens de prolonger mon séjour, ici ou ailleurs. Par ce beau temps, le trail appelle, bien que mes articulations ne soient pas très enthousiastes.

Avant de partir, j'appelle le magasin de Kennedy Meadows pour offrir demander de garder mon piolet jusqu'à que j'arrive. Pas de problème, me dit on. J'espère que ce sera vrai !

Je commande un Lyft, j'ai à peine le temps de déposer la clé à la réception que mon chauffeur est là. Il a mis 2 minutes, les taxis lausannois devraient en prendre de la graine ! Je lui réplique que je ne vais pas exactement à l'adresse indiquée, mais plus loin, et il me dit pas de problème, je vous conduit aussi loin que vous voulez. Au fur et à mesure que nous montons, il s'inquiète : c'est sur que vous voulez vraiment aller aussi loin ? Il y a de la neige sur les montagnes, là ! - Oui oui, c'est bien là que je vais, mais si ça pose problème, que c'est trop loin, vous pouvez me déposer n'importe où ! Il a l'air horrifié à l'idée de laisser une femme seule au milieu de nulle part. Un peu plus loin, nous voyons des hikers qui lèvent le pouce. C'est donc vrai, il y a des gens qui marchent dans ces montagnes ! S'il est parfois venu skier ici, le plus loin qu'il marche, c'est une promenade dominicale de deux heures plus de l'observatoire. Quand nous arrivons à Buckhorn campground, il a besoin de toucher la neige comme un enfant :)

J'ignore qu'il est satisfait de ce que je lui donne, monétairement parlant, mais je crois que je lui ai surtout offert un sacré bol d'air frais !

Je me met donc en route vers midi, sur le détour du Pct, que j'ai quitté à l'endroit de la fermeture de la grenouille jaune. En effet, le trail est fermé pour protéger l'aire de reproduction d'une grenouille très rare et menacée, sur 4 miles environ. Sauf que le détour officiel fait 20 miles ! Je prend donc l'ancien détour qui passe par le Buckhart trail, qui rejoint le Pct après deux miles.


La montagne a changé de manteau...



Étrange végétal...

Puis ça se gâte. Est-ce le brusque changement d'altitude, l'humidité, la nourriture, je me traîne. Et le trail a beau être plutôt en meilleur état qu'ailleurs, je me tord les chevilles, m'encouble et suis prise d'une étrange torpeur. Il me faut faire de gros efforts de volonté pour ne pas montrer ma tente à chaque fois que je vois un endroit disponible. Par ailleurs, par moment je me demande vraiment à quoi ont pensé les concepteurs du tracé. Il me semble que le Pct traverse 9 fois la highway 2...des fois ça monte, des fois ça descend, ce ne paraît pas toujours logique.


Ça ça fait plaisir !

Heureusement, en fin d'après-midi, je croise Botany Girl, une trail-angel. Discuter avec elle me remonte vraiment le moral et me motive. Super sympa ! Et elle m'offre des pommes, puisqu'elle a bientôt fini sa journée, elle me donne carrément le reste du paquet, youpie ! Par ailleurs, ces pommes sont délicieuses...

Après avoir traversé une dernière fois la highway, voici que le paysage change. Avertissement : des arbres brûlés pourraient tomber. Et du PDB, partout. Il n'est pas encore très grand et n'envahit pas encore le trail, mais cela invite tout de même à la plus grande prudence. Je me trouve un coin tranquille où poser ma tente. Petite journée, j'espère que demain ira mieux !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire