samedi 10 juin 2017

Jour 62 : Cottonwood Pass et après...

06.06.2017 : 13,2 miles ou 21,25 kms

J'ai eu froid toute la nuit. Me voilà avertie, il s'agit désormais de se couvrir.

Au matin, le premier but est Mulky Pass, l'in des embranchements pour descendre sur Lone Pine. Il y a assez vite de la neige, qui tient, et c'est le moment de sortir les microspikes. Ensuite, nous montons sur Cottonwood Pass, et là aussi, nous avons un peu de réseau. C'est à partir d'ici qu'il faut officiellement avoir un Bear Canister. Certains hikers ont donc fait leur ravitaillement à Lone Pine, car cela leur évite trois jours de cette boîte.



Après déjeuner, nous descendons direction Chicken Spring Lake, toujours dans la neige. J'aperçois aujourd'hui ma première marmotte. Ainsi qu'un canidé, de loin, trop petit pour être un loup, trop grand pour être un renard, trop en altitude pour les coyotes, qui est-il ?





La navigation dévient parfois difficile cet après-midi. Mais il y a surtout un type qui dit ressentir l'altitude et qui est complètement désorienté. Littéralement, il erre. Heureusement, il y a plusieurs groupes sur le trail aujourd'hui. La rencontre du jour est un groupe de personnes venant en sens inverse, qui nous donne des tas d'informations sur les passages de rivières et les cols. Quand Romana lui demande comment il sait tout ça, un autre gars répond "mais c'est Ned Tiddbit ! ". Autrement dit, un gars qui connaît chaque caillou de ces Sierras ! La référence en matière de neige et d'alpinisme dans ces contrées. En court, une semi-celebritré du Pct, qui a gracieusement partagé son expérience avec nous.






Paysages majestueux... Ici, on est vraiment dans les hautes Sierras !

Il ne sera plus forcément aisé de trouver un camp. Le sol est soit couvert de neige, soit détrempé lorsqu'il est à peu près plat. Le chemin est souvent une rivière. Ce soir nous nous arrêtons sans eau, Romana fait un feu pour faire fondre de la neige. Sol plat et eau ruisselante ne vont pas de pair.

Moi, j'enfile la totalité de mes vêtements ou presque, dans l'espoir de ne pas geler cette nuit. Et je dors avec mon filtre à eau et mon gaz dans le sac de couchage, pour éviter qu'ils gèlent, eux aussi. Bonne nuit !

2 commentaires:

  1. J'espère voir de mes yeux un jour cette "sauvagitude".
    Merci de partager.
    Quelle est la température de confort de votre sac de couchage ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, 20 F, juste un peu insuffisant pour moi cette année, j'aurais probablement dû prendre un 10. Ceci dit, apparemment cela dépend beaucoup de la marque. Et c'est un quilt, pas un sac de couchage. A mon avis, le mieux c'est de tester le vôtre en Europe, en altitude ou en hiver, entre 0 et-5.

      Supprimer