samedi 29 juillet 2017

Interlude

D'abord, merci pour tous les messages sympathiques et encourageants !

Il y a quelques jours, ce post aurait été beaucoup plus optimiste et enjoué... Malheureusement, je souffre, non pas de dépression post-trail, mais d'un vilain cas de choc culturel du retour.

J'ai déjà loué la gentillesse et la générosité des américains, maintenant je ne peux que constater à quel point leur naturel souriant et leur optimisme carabiné me manque.

Alors, comme j'ai promis des conseils pratiques, et au risque de paraître un peu moralisatrice : apprenez l'anglais, Bou Diou de Bou Diou ! Ne vous privez pas de l'extraordinaire expérience d'immersion culturelle que représente le trail ! J'ai vu trop d'européens et plus particulièrement de francophones s'enfermer dans leur bulle linguistique, et passer à côté des échanges et amitiés que génère le trail. D'autant plus que les gens qui gravitent autour du trail sont très tolérants envers les erreurs de langage et apprécient l'effort. Dommage aussi, à mon avis, pour ceux qui ne respectent pas la jolie tradition des trail-names... que les autres hikers doivent vous décerner !

Autre conseil communication : utilisez Facebook ! Les différents groupes autour du trail permettent d'obtenir toutes sortes d'informations pratiques et de maintenir les contacts. De savoir qui est encore sur le trail et où, quelles y sont les conditions, de trouver des trails-angels et bien d'autres choses...

Je sais que certains attendent des conseils sur le matériel... Et c'est normal, ce sont les questions qu'on se pose avant ! Pendant, cette question perd un peu de sa valeur puisqu'on ajuste en temps réel. Mais surtout, j'écrirai plus à ce sujet en rentrant, car je repars avec un poids de base et un poids total de 2,5 kgs inférieur au précédent, alors que j'ai le bear canister en plus ! Ça m'occupera cet hiver, de disserter là dessus...


En attendant :
!

3 commentaires:

  1. bidaia ona Diane ! cela veut dire bonne route en basque, tu as bien raison pour les langues ... grosse différence si on parle, même mal quelques mots en langue local et que l'on en fait l'effort d'apprentissage. Biz

    RépondreSupprimer
  2. Bravo ! L'aventure continue (cette année ?!)

    Sinon les suggestions heurtent le HYOH en quelque sorte. Perso je trouve que le plus beau but de ces chemins est la "sauvagitude". Le sociocumturel est un bonus ... Qui tend parfois en jours zéros à base de soirées picole-tv ou de megateuf : bof (pour moi).

    Bonne et heureuse continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Soirées picole ou megateuf ? On ne parle pas de la même chose...
      HYOY est une invitation à la tolérance, pas à l'impolitesse ! Parce que je trouve qu'il est quelque peu arrogant de s'inviter chez quelqu'un en disant je veux bien profiter de ton jardin et de ton frigo, mais toi je t'adresse pas la parole. Et le Pct, c'est effectivement dans le jardin de 50 millions d'américains ! Avec plus de 4000 aspirants thrus chaque année, et des centaines de milliers d'autres utilisateurs, il n'est pas exactement vide, non plus...
      Et quand je parle de maintenir des contacts et d'obtenir les bonnes informations... Peut-être que cela aurait pu sauver certaines vies ? Car il y a des morts sur le Pct, et cette année avec les conditions météo extrêmes, malheureusement, on bat déjà des records.

      Supprimer