mardi 22 août 2017

Jour 135 : Emigrant wilderness

17.08.2017 : 11,2 miles ou 18 kms

Julianne, une de mes compagnes de chambre à l'auberge, m'a proposé de me ramener au trail. Destination Sonora pass, donc. Cela me fait manquer 30 miles, mais au point où j'en suis maintenant, je ne vais pas faire une jaunisse pour 30 miles.

Au col, je ne me sens vraiment pas bien. Est-ce l'altitude ? Au bout d'un moment ça passe, c'est donc plutôt la conduite de Julianne sur cette route minuscule. La gars de Sonora Pass resupply est là, dans sa petite camionnette, ainsi que quelques autres hikers, mais je ne suis pas vraiment d'humeur à faire causette.


Le panneau a souffert de la neige, lui aussi ?

Ça grimpe sec. Il est déjà midi, mine de rien, et le temps est incertain.


Encore des roches de toutes les couleurs !


On est tout de suite à plus de 10000 pieds, ou 3000 mètres.

Des locaux me disent que normalement, en août, ces prairies sont couvertes de fleurs, mais que comme en l'occurrence la neige vient à peine de fondre, cela explique qu'il n'y ait rien cette année.

Puis je me tord la cheville (la bonne !) sur une plaque de neige un peu plus loin. 4 miles après le col, je reste une petite éternité assise sur la crête. Continuer ou rebrousser chemin ? Une partie de moi est très tentée de louer une voiture et de faire comme tout le monde : aller voir l'éclipse en Oregon, plutôt que de m'aventurer seule dans ces étendues enneigées. Je ne suis pas sûre d'avoir pris la décision consciemment, mais c'est juste que quand je me relève, mes pieds se dirigent vers le trail, en avant donc. Je crois qu'il se passe des trucs étranges dans le cerveau du hiker longue distance. Au bout d'un moment, ça paraît plus simple de faire 60 miles dans le sens où l'on se dirige que 4 en revenant sur ses pas. Et ensuite, ça devient tellement beau qu'il n'est plus question de rebrousser chemin.



1 commentaire:

  1. Excellent le coupe-ongles.
    Mince pour la cheville.
    Merci pour ces belles photos.
    VL de Lausanne

    RépondreSupprimer