mercredi 6 septembre 2017

Jour 151 : Pinchot et mésaventures

02.09.2017 : 14, 2 miles ou 22,8 kms

Ce matin, je croise une biche qui porte un collier avec émetteur gps. Puis c'est la traversée de South Fork Kings River. De nouveau, Ras.

La montée sur Pinchot est jolie et vite faite.









Dans la montée, je croise Kirsten et Matt, deux des hikers rencontrés à Seiad Valley en juin. Ils vont à toute vitesse, et veulent se faire deux cols dans la journée. Sans moi.

À nouveau, le terrain au nord du col est plus rugueux qu'au sud, la descente en lacets se fait sans encombre. Je suis plutôt contente de faire ça dans ce sens, j'aime mieux monter là où c'est casse-pieds qu'y descendre.

Puis ils se passe un truc dans la descente... Je n'ai pas tout compris. Des jeunes arrivent derrière moi à toute vitesse, et s'engagent près d'une rivière où il reste de la neige. Je les suis, et nous nous retrouvons dans la pierraille. En fait, il s'agit d'un éboulement, et aucun de ces blocs de roche n'est stable. Surprise, je bascule, heureusement sans autre dommage que la perte d'une boucle d'oreille. L'un des jeunes repère ce qui pourrait être le trail et nous nous y dirigeons. Un gros rocher roule sous mon pied et crée un mini éboulement. Sur le trail, nous constatons que celui-ci non plus n'est pas stabilisé. Cet éboulement (une bonne cinquantaine de mètres de large) est donc tout récent, puisque plus loin, où il y en a eu d'autres, on voit bien les travaux des équipes d'entretien. Rappel utile que la montagne peut être dangereuse, et que ces terrains gorgés d'eau peuvent s'avérer instables.





Je continue ma longue descente de Woods creek, c'est superbe.


La végétation aussi a beaucoup souffert... Je ne l'ai pas mentionné, mais il y avait beaucoup, beaucoup d'endroits où tout s'était comme ça...


Une fois traversé le point suspendu, il y a un énorme site où camper. Je monte la tente et me fais à miam, car je sens la fatigue. Puis je réalise que mes voisins Jmters vont faire un feu, et que ça va de nouveau être le club med'. Ni une, ni deux, je démonte la tente et fonce pour me trouver un lieu de camp solitaire avant la nuit. De toute façon, tout ce qui est pris sur la montée en direction de Glen pass est bon à prendre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire